Chargemente en cours de…

 Classé Monument Historique (MH)Au cœur du vignoble de Monbazillac, sur la commune de Ribagnac, le seul château médiéval encore debout dans le Bergeracois. Le château de Bridoire, dont la construction s’est échelonnée du XIIe siècle au XIXe siècle, a connu une histoire des plus mouvementée sur fond de guerre de Cent Ans puis de Religion. Il fut détruit en 1568 par Montluc, reconstruit sous le règne Henri IV, mais fut à nouveau assiégé et démantelé sur les ordres du duc d’Épernon, en 1649. De nouveau restauré, il devient, par mariage, propriété de la famille de Foucauld de 1806 à 1939. Le Père de Foucauld y résida par deux fois, en 1911 et en 1913. En 1980, le château est vendu à une société ivoirienne qui représenterait la famille de Bokassa. Le château, laissé à l’abandon, est alors systématiquement vandalisé et dévalisé de ses meubles. Quinze ans suffiront à ruiner un édifice qui a pourtant résisté à tous les aléas de l’histoire. Mais depuis juillet 2012, après bien des péripéties, le château est enfin ouvert au public.


button icon button icon

À la découverte des lieux…

Construit dans un cadre verdoyant et boisé, le château de Bridoire occupe un éperon rocheux de confluence, en partie aménagé, limité au nord par le ruisseau de la Gardonnette, et à l’ouest par celui du Grimoudou, son affluent. Cet éperon est barré au sud par un long fossé sec, en arc de cercle. Les faces nord, sud et ouest étaient protégées par l’à-pic du rocher. À l’est, une douve le séparait du plateau, franchi par un pont-levis. (1)

Au XVe siècle, le château a été reconstruit avec fantaisie, sans plan d’ensemble, à l’intérieur d’un rempart polygonal muni de tours. L’édifice est composé de deux corps de logis en retour d’équerre. Quatre tours rondes à mâchicoulis cantonnent leurs extrémités. Chacune d’elles est pourvue d’une petite tourelle d’escalier, en encorbellement ou partant du pied. Une cinquième grosse tour carrée prolonge les communs et ferme la cour.  (2)

Cette demeure des Foucauld de Lardimalie perpétue le souvenir de Père Charles de Foucauld qui y fit maint séjour. Inscrit dans un rempart polygonal défendu par des douves, par un châtelet et par le ravin de la Gardonnette, le château est fait de logis dissymétriques, soudés en équerre ou mis bout à bout, du XIVe au XVIIe siècle. Si l’ensemble est d’un pittoresque un peu disparate, certains détails sont excellents, notamment ceux qui datent de la Renaissance. Le château dont s’empara Blase de Montluc en 1570 appartint successivement aux Mauriac, aux d’Aubeterre, aux Fayolle, aux Pardaillan, aux Souillac puis aux Foucauld de Lardimalie. — Châteaux du Périgord, Jean Secret. (3)

Dans la cour se trouve un puits avec superstructure en fer. Une chapelle rebâtie au XIXe siècle, dans une tour du XVe siècle, y jouxte un logis de la Renaissance flanqué de tours circulaires à mâchicoulis, elles-mêmes dotées de tourelles à encorbellement. Deux haut logies à lucarnes y dessinent une équerre avec une grosse tour ronde à la soudure. Le châtelet d’entrée, qui a perdu son pont-levis au XVIe siècle et qui fut remplacé par un pont de pierre d’une arche, ouvre sur une cour intérieure fermée d’une muraille portant chemin de ronde et se prolonge par des communs dont certaines parties datent du XVIe siècle. (1)

De l’autre côté de la voie, un pigeonnier carré, à pans de bois, est construit sur neuf piles rondes en pierre.

Bridoire, le château des jeux

De nombreux jeux historiques fidèlement reconstitués vous sont proposés à l’intérieur comme à l’extérieur : le théâtre d’ombres, la quintaine, le carcan, le jeu de la poutre, le jeu des planches, le salon des jeux, et de nombreux jeux de construction…

    Logo du château de Bridoire

  • Au château, le Salon des Jeux vous propose des tables à jeux pour des moments calmes et conviviaux.
  • Dans la cour intérieure : des auvents et des tentes médiévales abritent des grands jeux traditionnels pour s’amuser quel que soit son âge.
  • Dans la Tour des Cochers, la taverne des jeux avec ses nombreux jeux d’adresse.
  • Mais également, l’Archerie pour s’entrainer à l’arbalète, la Tente des Chevaliers pour essayer boucliers et casques médiévaux ou l’échiquier géant pour se défier entre générations (4)

Une brève histoire du château de Bridoire

Une tour du château de Bridoire à Ribagnac, DordogneLe château médiéval a vu sa construction s’échelonner du XII au XIXe siècle. Un oppidum romain est sans doute à l’origine de l’actuel château. Cet oppidum devait protéger le franchissement du cours d’eau par une voie romaine, dite via Rubana, qui reliait Cadouin à Gardonne. Par la suite, un château fut construit avant le XIIe siècle. Il est cité en 1273 sous le nom de « Castrum de Bridoira ».

Durant la guerre de Cent Ans, c’était un repaire de pillards. Lors des guerres de religion, la place tomba aux mains des huguenots en 1560, et fut presque entièrement détruite par Monluc en 1568. Le château fut reconstruit sous le règne Henri IV, qui d’ailleurs vint à Bridoire, mais fut à nouveau assiégé et démantelé sur les ordres du duc d’Épernon, en 1649. Il fut à nouveau restauré par la suite. Il devient, en 1806, par mariage propriété de la famille de Foucauld jusqu’en 1939. Le Père de Foucauld rendit deux fois visite à sa famille alors propriétaire du château, en 1911 et en 1913.

En 1939, Bridoire fut vendu à un industriel suisse, qui l’habita jusqu’en 1978. Désirant retourner dans son pays natal, il offre son château à la commune pour un franc symbolique de l’époque. Mais celle-ci refuse, effrayée par l’entretien et la gestion d’un tel patrimoine. Le château est alors vendu en 1978 à une société sénégalaise, qui a pour actionnaire et gérant monsieur Boissier‐Palun, l’avocat personnel du président ivoirien Félix Houphouët-Boigny et de Jean-Bedel Bokassa, dirigeant suprême de la République centrafricaine.

1978 – 1989 : Le martyre du château de Bridoire

Sans gardien, portes mal fermées, le château est peu à peu pillé, de la façon la plus systématiquement qui soit. En dix ans, le château a subi plus d’outrages qu’il n’en a eu au cours des trois siècles précédents. La gendarmerie ne peut pas intervenir sur un lieu privé sans l’autorisation de son propriétaire. Le maire de la commune s’inquiète de toutes ces allées et venues autour du château mais il n’arrive pas à joindre le gérant. En 1988, l’architecte des bâtiments de France demande en vain le classement du château. Gendarmerie et administration sont impuissantes face à une telle situation. C’est un cas de non assistance à patrimoine en danger.

De 1978 à 1982, la SCIA Roume Boufflers effectue des travaux sur les toitures, mais soudainement le château n’est plus occupé ni maintenu en état par son propriétaire. Il sombre rapidement dans l’oubli et l’indifférence générale, en subissant moult dommages, dont certains sont irrémédiables.

Bridoire a pourtant échappé aux ruines de la Révolution après celles de la Guerre de Cent Ans, des guerres de religion et de la Fronde. Il est le seul château médiéval encore debout dans le Bergeracois : ceux de Lanquais et de Monbazillac datent de la Renaissance (XVIe siècle).

De loin Bridoire a encore fière allure, mais on découvre vite la dégradation de certaines toitures, la plupart des fenêtres sans vitres, les portes forcées ou défoncées, les murs dévorés par une végétation envahissante. À l’intérieur, pire encore : le saccage et le pillage systématique des escaliers, parquets, cheminées, plafonds, ou encore statues, tapisseries, boiseries, meubles, livres, archives…On ne peut que rester confondu par un tel vandalisme. Les structures du château sont encore saines, donc parfaitement réparables. Mais le patrimoine des aménagements intérieurs est perdu…  (5)

Le renouveau du château de Bridoire

En 1989, le maire de Ribagnac crée l’ « Association de sauvegarde du château de Bridoire », sur les conseils de la gendarmerie. En 1991, cette association obtient l’inscription du château à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques. Après moult péripéties, le 13 juillet 2011, Bridoire a un nouveau propriétaire : le couple Jacques et Catherine Guyot, déjà propriétaires du château de La Ferté-Saint-Aubin dans le Loiret, et du château de Saint-Fargeau dans l’Yonne, professionnels de l’animation touristique et amoureux du patrimoine. Il aura fallu vingt-deux ans de mobilisation d’une association soutenue par les médias et plus d’une vingtaine de procédures judiciaires pour arriver à ce résultat avant que le château soit ouvert au public, le 1er juillet 2012.

Le 19 septembre 2013, les parties non classées du château (terrasse, parc, communs, ainsi que les promenades du Grimoudou et de la Gardonnette, s’étendant sur les communes voisines de Rouffignac-de-Sigoulès et Singleyrac) sont inscrites au titre des monuments historiques.

En 2013, la grande salle des gardes a été restaurée avec ses volumes reconstitués à l’identique ainsi que la Chambre du Roi. C’est dans ces lieux qu’Henri de Navarre, futur Henri IV, a été reçu à déjeuner. On peut également visiter la chambre du Père de Foucauld, restaurée en 2015, et l’appartement de la Marquise de Foucauld complètement vandalisés, témoignagne de nombreuses années d’abandon.

Cette aventure est racontée dans un livre préfacé par Georges Pernoud : Bridoire, seule contre tous.

Famille

Ce château est une ancienne possession des des Bridoires, des Roquefort, des Mauriac, des Aubeterre, des Souillac et des Foucauld de Lardimalie, puis propriété des familles Lecher et d’une société immobilière sénégalaise. Depuis le 13 juillet 2011, Bridoire est la propriété de Jacques et Catherine Guyot.

Classement

  • Les façades et toitures du château et de ses dépendances, sont classées, y compris le châtelet d’entrée, les murs d’enceinte, les fossés, le puits et le pigeonnier en totalité classés d’offfice Monuments Historiques par décret du 31 juillet 1992 (référence PA00083078).

Infos pratiques

Accès – Localisationicon info

  • Carte : IGN 56 – Haut gauche pli A9.
  • Situation : Ribagnac (24560).
  • Accès : 4 km ouest de Ribagnac, en direction de Rouffignac-de-Sigoulès.
  • Coordonnées GPS (degré décimaux) :

    44.767848 N – Longitude 0.4592586 E.
  • Google Map : https://goo.gl/maps/yDzpDtaR31H2.

Visites

  • Parcours en visite libre avec document de visite remis à l’entrée.
  • Visite guidée sur réservation toute l’année.
  • Circuit de visite intérieur et extérieur : 2 à 3 heures de visite et de jeux.
  • Ouvert tous les vendredis et samedis en période estivale, à la nuit tombée, on découvre un château animé par des personnages en costumes, traversé par des animaux d’un autre siècle.

Services

  • Boutique du terroir : paniers pique-nique garnis vendus sur place.
  • Nombreux ateliers et animations sur les thèmes des Jeux Historiques pour tous les âges et de la cuisine du XVIIe siècle avec démonstration et dégustation de pâtisseries traditionnelles.

Accessibilité – Confort

  • Point Dépose Minute.
  • Proximité du parking au site : 50 m.
  • Distance entre guichet et début visite : 200 m.
  • Moyennes distances à parcourir. Quelques marches ou pentes à négocier.
  • Toilettes séparées homme/femmes, assez spacieuses pour accompagner un enfant, pour une personne à mobilité réduite. Eau Chaude. Espace bébé.

Plus d’infos sur l’accessibilité et le confort de cette visite en consultant la page Château de Biron sur le site ConfortExplore(4)

Pour en savoir plus…


Notes :

  •  (1) Wikipedia : Château de Bridoire.
  •  (2) Dictionnaire des châteaux du Périgord, Guy Penaud, Éditions Sud-Ouest, Bordeaux, 1996.
  •  (3) Châteaux du Périgord par Jean Secret, Collection Art et Tourisme pour les Nouvelles Éditions Latines Paris.
  •  (4) www.chateaudebridoire.com : Bridoire, le château des Jeux !
  •  (5) Le blog de l’Association Historique du Château de Bridoire (anciennement Association de Sauvegarde du Château de Bridoire de 1989 à 2011) – Histoire de Bridoire (1167–1978) : Vie d’un château fort.

Crédit Photos :

  • Château de Bridoire, les toitures ouest, Dordogne, By Natureln (Own work), via Wikimedia Commons.
  • Château de Bridoire, facade sud salon, le châtelet, Dordogne, By Natureln (Own work), via Wikimedia Commons.
  • Château de Bridoire, la cour, Dordogne, By Natureln (Own work), via Wikimedia Commons.
  • Château de Bridoire, le châtelet, Dordogne, By Natureln (Own work), via Wikimedia Commons.
  • Une tour du château de Bridoire, Ribagnac, Dordogne, By Père Igor (Own work), via Wikimedia Commons.


Adresse

Adresse:

Chateau de Bridoire Ribagnac

Téléphone :
Contact
Planifier mon itinéraire

Heures d'ouverture

Lundi

Consultez le site officiel

Mardi

-

Mercredi

-

Jeudi

-

Vendredi

-

Samedi

-

Dimanche

-

Laisser un Avis

Intérêt du lieux
Beauté du lieux
Facilité à trouver
Qualité des services
Accessibilité handicap
Publication en cours ...
Votre évaluation a été envoyé avec succés
Veuillez remplir tous les champs