ecomusee-de-la-truffe-sorges

Situé à Sorges, capitale de la Truffe, l’Écomusée de la Truffe présente l’ensemble des connaissances relatives à la truffe et à la trufficulture, ainsi que tous ces mystères : les diverses espèces, le cycle végétatif et le biotope de la truffe du Périgord, sa culture et sa récolte, son commerce et son utilisation en cuisine. Depuis, le village de Sorges, est une véritable référence mondiale pour les amateurs de truffe et de trufficulture. Ce musée, unique en son genre, possède également un centre de documentation fréquenté aussi bien par les chercheurs que par les passionnés. De ce musée exceptionnel partent des sentiers de découverte qui sillonnent les truffières et permettent au visiteur de s’immerger dans l’univers du diamant noir qui nous fascine. Au début du XIXe siècle, la prospérité de la commune venait en partie de la production des truffes (environ 6 000 kilos par an). Actuellement, des efforts de plantation et de rénovation sont entrepris sur la commune et ses environs.


button icon button icon

C’est Brillat-Savarin, illustre gastronome, qui écrit dans son livre La Physiologie du goût, paru en 1825, que « la truffe est aussi précieuse que le diamant », d’où son surnom, « le diamant noir du Périgord ». (1)

Le Périgord était autrefois un des grands terroirs de la truffe, le fameux tuber mélanosporum. Sa production, avec plus de 120 tonnes égalait celle des départements gros producteurs tels que la Drome, le Vaucluse, le Lot. Depuis le début du XXe siècle, la production de truffes du Périgord a connu une chute vertigineuse : 120 tonnes en 1900, 100 tonnes en 1914, 16 tonnes en 1920, 12 tonnes en 1950, 3 tonnes en 1965. Aujourd’hui, 4 à 9 tonnes sont produites en Périgord, selon les années. Les meilleurs terroirs sont ceux de Coly, Domme, Nadaillac, Sorges, Thenon.

Le musée

Installé à l’étage, dans une vieille ferme entièrement restaurée, le musée est accessible par une rampe aménagée. Le rez-de-chaussée est occupé par l’accueil, l’espace intercommunautaire, l’Office de Tourisme et la boutique dédiée à la truffe et les produits du terroir. Cet endroit est une véritable mine de renseignements sur les origines et l’avenir de la truffe, sur la façon de la trouver, de la cultiver, de la cuisiner et de la conserver. Tous les thèmes sont abordés une muséographie très documentée et du contenu vidéo. Quel est le cycle végétatif de la truffe ? Comment la récolte-t-on ? À quoi reconnaître une bonne truffe ? Ici, vous trouvez les réponses à toutes vos questions sur le précieux champignon.

Vous pourrez également consulter un centre de documentation spécialisé qui renferme les écrits de plus de 700 auteurs consacrés à la truffe et à la trufficulture de Pline le Jeune à nos jours. Le centre de documentation et la salle scientifique sont accessibles sur réservation.

Le sentier des truffières

Il est recommandé d’agrémenter cette visite par un parcours de 3 km qui serpente à travers le causse périgourdin. C’est le prolongement naturel de la visite du Musée, une promenade idéale pour découvrir la flore et la faune spécifiques aux truffières. Et c’est aussi l’occasion d’en savoir un peu plus sur la réalité trufficole, d’hier à aujourd’hui. Se parcours pédagogique se visite librement et gratuitement avec l’aide d’un plan à retirer au Musée, ou accompagné. Payantes et sur rendez-vous, les visites guidées sont l’occasion d’une initiation aux mystères du diamant noir.

Vous observerez particulièrement les onze points qui sont matérialisés par des panneaux numérotés. On découvre des plantations datant des années 1990 encore non-productive à ce jour, ainsi que des truffières anciennes (l’une à plus de 70 ans, une autre, 110 ans) qui ne produisent plus. Les brûlés caractéristiques sont restés très visibles en toute saison sur ce type de sol. Au détour du chemin, on découvre une borie récemment construite (vers 1995) selon les règles de l’art. On traverse des bois constitués de noisetiers, alisiers, ifs, érables champêtres, cornouillers sanguins, genévriers communs, mais aussi de chênes truffiers : le chêne pubescent, très local, le chêne pédonculé et le chêne vert. Des murettes sont fréquemment visibles de part et d’autre du chemin.

On peut également visiter une noyeraie traditionnelle produisant les deux variétés de noix cultivées sur la commune de Sorges : la corne et la franquette. La corne, variété rustique, donne un cerneau de qualité destinée à la production de cerneaux pour la pâtisserie ou l’huile de noix, mais sa mise à fruits assez lente limite actuellement son implantation dans les noyeraies intensives. Introduite en Périgord depuis une trentaine d’années, la franquette est la variété française la mieux adaptée à la culture intensive du noyer, mais elle exige des sols de qualité.

Dégustation et cavage en saison pour les groupes et les scolaires sur rendez-vous.

La boutique

Le Musée possède sa propre boutique avec une sélection des meilleurs produits gourmands des terroirs du Périgord : des condiments à base de truffe et de noix (jus, sels, huiles et vinaigres parfumés, moutardes…), des produits régionaux (pâtés, foie gras, confitures, miels, safran), des vins (les AOC de Bergerac, bien sûr, mais aussi le vin des coteaux de Sorges), une sélection d’ouvrages spécialisés ou de cuisine sur la truffe et son univers… et même des rasoirs à truffe.


Infos pratiques

Accès – Localisationicon info

  • Carte : IGN 48 – Milieu 1/3 supérieur pli B2.
  • Situation : 2 route des Truffières, Sorges (24420).
  • Coordonnées GPS  : Longitude : 0.87339162 | Latitude : 45.3058856.
  • Google Map : https://goo.gl/maps/k8pQ47gkRAx.

Visites

  • Langues parlées à l’accueil : Anglais, Espagnol.
    Langues de la visite : Français, Anglais, Espagnol.
  • Visite libre. Visite guidée uniquement sur rendez-vous.
  • Les groupes sont guidés toute l’année sur rendez-vous, possibilité de dégustation toute l’année et de démonstration de cavage en saison.
  • Durée moyenne de la visite : 60 minutes.
  • Possibilité de cumuler la visite du musée, une dégustation et le parcours du sentier des truffières. La visite guidée du sentier n’a lieu en période estivale que le mardi et le jeudi à 15h30, sur rendez-vous pour les groupes le reste de l’année. Les visites en langues étrangères n’ont lieu que sur précision au moment de la prise de rendez-vous.

Services

  • Boutique.
  • Aire de pique-nique.
  • Salle de réunion équipée.
  • Animaux domestiques admis, en laisse.

Accessibilité – Confort

  • Point dépose minute.
  • Proximité du parking au site : 50 m.
  • Marches ou pentes à négocier : une rampe.
  • Toilettes assez spacieuses pour accompagner un enfant, pour une personne à mobilité réduite.Eau chaude.

Plus d’infos sur l’accessibilité et le confort de cette visite en consultant la page Musée de la Truffe sur le site ConfortExplore.

Pour en savoir plus…


Notes :

  •  (1) Périgord, 100 lieux pour les curieux, Michel Grégoire, Guide Bonne ron Insolite, 2011.

Crédit Photos :

  • L’écomusée de la truffe, Sorges, Dordogne, By Père Igor, via Créative Commons.


Adresse

Contact
Planifier mon itinéraire

Heures d'ouverture

Lundi

Consultez le site officiel

Mardi

-

Mercredi

-

Jeudi

-

Vendredi

-

Samedi

-

Dimanche

-

Laisser un Avis

Intérêt du lieux
Beauté du lieux
Facilité à trouver
Qualité des services
Accessibilité handicap
Publication en cours ...
Votre évaluation a été envoyé avec succés
Veuillez remplir tous les champs