Eglise-Saint-Laurent-et-Saint-Front

Vaste et austère, l’église Saint-Front de Beaumont est l’un des plus belles églises gothiques militaires du Périgord. Mi-château, mi-église, elle fut conçue dès l’origine dans un but défensif car, contrairement à la plupart des autres bastides, Beaumont ne possède pas de château. Les quatre tours reliées par un chemin de ronde ressemblent plus à des donjons qu’à des clochers. Le portail gothique sculpté, surmonté d’un balcon et d’une frise de personnages ne manque pas d’élégance (1).


button icon button icon

Construite dans une bastide destinée à maintenir l’homogénéité anglaise dans le sud du Périgord, à la frontière avec le comté de Toulouse resté français, l’église-forteresse de Beaumont est, selon Jean Secret, l’une des plus remarquables de l’art gothique périgourdin. (2) Paul Fénelon, Professeur à l’Université de Tour, précise que cette église est de style Plantagenet, qualifié également de style angevin ou perpendiculaire. Il est caractérisé par des faisceaux de colonnettes minces et longues, coupées de méplats ou profilées en arrêtes aiguës. Elles se constituent par delà les chapiteaux, dans les voussoirs de l’archivolte, par des moulures de même diamètre. L’ensemble est sobre, élégant, et serait un peu froid et rigide si le décor ne lui apportait ses grâces fragiles. (3)

À la découverte des lieux…

C’est en 1272 que fut fondé la bastide de Beaumont, sur un plan aussi orthogonal que le permettait la configuration des lieux. L’église fut édifiée en majeure partie sous les règnes du Plantagenet Édouard II, le roi assassiné (1307-1327), et du Capétien Philippe IV le Bel, le roi maudit (1285-1314). (2) Très vaste (50 x 13 m dans l’œuvre), l’église révèle un plan cruciforme. Elle dessine un vaste rectangle de six travées d’ogives, éclairées par des baies parcimonieuses, sauf le chœur, avec son immense verrière axiale. Les quatre premières travées occupent la nef, sur le mur Nord, une chapelle s’ouvre entre les deux colonnes de la troisième travée, le cinquième forme le transept et la sixième accueille le chœur. L’édifice est un bel appareil, appuyé à l’est sur le rempart et muni, à l’ouest, de deux tours carrées encadrant une façade percée d’un remarquable portail. Les six travées voûtées d’ogives ont été revoûtées au XIXe siècle mais l’ensemble de l’église est à peu près intact. (4)

Église-forteresse d’une bastide bâtie à la fin du XIIIe siècle. Elle dessine un vaste rectangle de six travées d’ogives, éclairées par des baies parcimonieuses, sauf le chœur, avec son immense verrière axiale. Au nord de la troisième travée, chapelle romane voûtée d’ogives. Au nord et au sud de la cinquième travée, chapelles voûtées d’ogives. Un complexe système de fortification occupe toutes les parties hautes de l’église. La façade ouest est très remarquable : elle encadre entre deux tours carrées de défense, un portail complexe, à quatre voussures, brisées, dominé par une frise sculptée de thèmes divers, elle-même surmontée d’une galerie à balustrade ajourée. C’est la plus belle des églises de nos bastides périgourdines.. (1)

Le portail

Cette église possède le plus beau portail du Périgord avec ses cinq voussures et son archivolte aux nervures multiples, qui retombent sur des colonnettes, limitant le tympan porté par un arc en anse de panier. Les chapiteaux sont joliment sculptés de feuillage. Un bandeau souligne la balustrade ajourée de la galerie, dont les balustres forment une série de trilobes : ce bandeau constitue une frise sculptée dans laquelle on reconnait le tétramorphe, un ange tenant un phylactère, une chasse au cerf, une sirène,la luxure, des monstres, un grotesque, un dromadaire, un roi couronné, tout cela exécuté avec une grande finesse de taille. Toute la grâce de l’édifice s’est réfugié dans cette façade occidentale et sa baie axiale, imprudemment démesurée avec ses 36 m2. La galerie haute s’étend d’une tour à l’autre. Large de 1,6 m, comme la profondeur de l’embrasement, elle a permis de réduire le fronton à une épaisseur raisonnable ; on a pu y pratiquer une rose qui projette dans la nef, par douze lobes, les rayon du soleil couchant. Des crénelages surveillent les élévations latérales, avec des hourds au droit des portes. (4)

Selon la tradition, les maçons de Beaumont auraient extrait la pierre, qui a servi à construire l’entrée de leur église, d’une carrière aujourd’hui abandonnée et située à Luzier sur la route de Nausannes. Nous ne le croyons pas. À luzier, on a exploitéun calcaire lacustre blanc et dur, qui date du début de l’ère tertiaire. Au portail de l’église de notre église, il s’agit au contraire d’une roche d’origine marine, appartenant au Crétacé supérieur et dont les carrières s’ouvrent toujours à l’est de Beaumont, dans les vallons de Saint-Avit-Sénieur C’est un grès calcaire, de grain assez grossier, mais de contextexture dolide et de teinte dorée. Facile à travailler, les tailleurs de oierre l’on découpé en quarties de moyen appareil, alternan en isodomon dans les murs de l’édifice. D’une assez grande hygroscopicité, mais non gélif, il a très bien résisté à sept siècles d’intempéries. Les blocs proches de l’archivolte et les claveaux du linteau en arc surbaissé se continuant dans les moulures, on peut en conclure que le portail est de même âge que la façade. (3)

Dans cette façade occidentale de l’église de Beaumont, tout a été conçu avec une logique et un art admirables. Le portail ébrasé s’ouvre avec ampleur comme pour mieux accueillir la foule des fidèles. La baie, largement découpée, permet aux processions d’entrer et de sortir lentement, toutes bannières déployées. Du haut de la galerie, les clercs pouvaient entonner les hymnes religieux et les consuls haranguer les habnitants de la bastide. La rose, plus haute que les toits environnants, recevait, pour la dispenser dans la nef la lumière du soir.

Beaumont-du-Perigord-Eglise-details

Toutefois ce portail si accueillant était la partie la plus vulnérable de la forteresse. Dans cette crainte, ses architecte l’avait situé vers l’intérieur de l’agglomération, à l’abri d’une première attaque. C’est ce qui explique la situation particulière de l’édifice dans le mur orientale de la bastide. Toutefois, si les assaillants avaient réussi à atteindre l’entrée de l’église, ils auraient été menacés par les défenseurs du haut de la galerie. En effet, suprême mesure de précaution, c’est auprès du portail, à droite de la baie, que les maître d’œuvre ont élevé la plus haute des quatre tours du monument, véritable donjon quasiment imprenable s’il était défendu par une agarnison bien pourvue d’armes et de ravitaillement. (3)

La piété des habitants, la gestion de la bastide et ses moyens de protection se trouvaient comblés par une architecture de grand style, par un décor d’une richesse sobre et harmonieuse et par un judicieux dispositif militaire à l’entrée d’un lieu saint, reflet de la foi, de l’opulence et de la sécurité des Bellimontains à la veille de la guerre de Cent Ans. (3)

Classement

  • Église classée en 1909 au titre des monuments historiques.

Infos pratiques

Accès – Localisationicon info

  • Carte : IGN 56 – Haut gauche pli A11.
  • Situation : 3 Rue Romieu – 24440 Beaumont-du-Périgord
  • Coordonnées GPS (degré décimaux) : 44.769231 N0.767642 E.
  • Google Map : https://goo.gl/maps/96dU81kWKKk.

Notes :

  •  (1) Le Périgord, Jean-Luc-Aubardier et Michel Binet, Éditions Ouest-france, 1988.
  •  (2) Le Périgord en 300 images par Jean Secret, Agence Havas de Périgueux, 1966.
  •  (3) Le Périgord vu par Léo Drouyn, Paul Fénelon, Professeur à l’Université de Tours, Édition du centenaire de la Société historique et archéologique du Périgord, Pierre Fanlac, 1973.
  •  (4) L’Art en Périgord, Jean Secret, Office départemental de Tourisme de la Dordogne, Pierre Fanlac, 1976.

Crédit Photos :

  • Église Saint-Laurent-et-Saint-Front de Beaumont-du-Périgord, By Nicolas M (Own work), via Wikimedia Commons.
  • Beaumont-du-Périgord – Église Saint-Laurent-et-Saint-Front – Nef, By Mossot (Own work), via Wikimedia Commons.
  • Beaumont-du-Périgord église portail ouest, By Père Igor (Own work), via Wikimedia Commons.
  • Beaumont-du-Périgord église bretèche, By Père Igor (Own work), via Wikimedia Commons.


Adresse

Adresse:

Eglise de Beaumont-du-Périgord

Téléphone :

-

E-mail:

-

Web:

-

Planifier mon itinéraire

Laisser un Avis

Intérêt du lieux
Beauté du lieux
Facilité à trouver
Qualité des services
Accessibilité handicap
Publication en cours ...
Votre évaluation a été envoyé avec succés
Veuillez remplir tous les champs