Entrée de la grotte de Font-de-Gaume

Site inscrit au Patroine mondiale de l'UNESCO Classé Monument Historique (MH)

Font de Gaume est une grotte ornée, l’un des plus beaux sanctuaires paléolithiques du monde, le seul à peintures polychromes qui soit encore ouvert au public. Classée au Patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1979, la grotte abrite plus de deux cents figurations, peintes ou gravées, souvent polychromes, de bisons, chevaux, mammouths et rennes…

Par leur richesse, les œuvres de Font-de-Gaume sont comparables à celles de la grotte de Lascaux, même si leur état de conservation est nettement moindre. Cette découverte apporta – avec celle des grottes de Combarelles – la preuve définitive de l’existence d’un art pariétal par les hommes du Paléolithique.

Les vestiges archéologiques trouvés au sol et en paroi attestent de nombreuses périodes de fréquentation humaines : Paléolithique moyen, supérieur, Néolithique et âge du Bronze, Moyen-Âge… et graffitis modernes. L’art pariétal est attribué à la deuxième moitié du Paléolithique supérieur, plus précisément au Magdalénien.

Découverte quatre jours après Combarelles (le 12 septembre 1901) par Denis Peyroni, Font de Gaume constitue, après Lascaux, le plus bel ensemble de peintures polychromes de France datées du magdalénien moyen, notamment après les travaux de nettoyage et de mise en valeur effectués en 1966. L’Abbé Breuil y a recensé près de 200 figurations peintes ou gravées : bisons, chevaux, mammouths, rennes, cerfs, bœufs, tectiformes, etc… En particulier la grande frise des bisons est admirable par l’exécution des dessins aux contours finement gravés et aux couleurs brun noir se détachant sur un fond de calcite blanche. C’est aussi la scène d’un couple de rennes tendrement affronté, et puis encore l’incomparable architecture naturelle des galeries creusées au milieu de la falaise qui, sans doute mieux qu’ailleurs, nous sensibilise au culte que devaient pratiquer les chasseurs de l’époque du renne dans les profondeurs de la terre, créatrice de la vie et dépositaire de la mort.

C’est à Font de Gaume, comme il l’écrit dans ses notes périgourdines, que l’Abbé Breuil s’est découvert une vocation en relevant les dessins préhistoriques qui devaient faire de lui le spécialiste universel de l’Art pariétal ; et c’est aussi, à Font de Gaume, que le Professeur Henri Moissan, Prix Nobel de Chimie, a pour la première fois authentifié scientifiquement, analysé et déterminé la nature des pigments des couleurs et la climatologie d’une caverne. (1)

Font-de-Gaume est, avec Lascaux et Altamira (Espagne), l’un des seuls sanctuaires paléolithiques dédié dans une très large mesure à la peinture polychrome. Elle est cependant associée à la gravure qui dessine les détails, souligne les contours et, parfois, modèle le relief.


button icon button icon

À la découverte des lieux…

La grotte de Font de Gaume est de dimensions plus réduites que celle de Lascaux. Elle s’ouvre à mi-hauteur d’une falaise calcaire bien exposée, à deux pas des Eyzies. Creusée à la périphérie d’un massif calcaire datant du Santonien et du Crétacé, c’est l’écoulement des eaux souterraines qui a peu à peu creusé la cavité. Elle se présente comme un long boyau de 125 mètres de développement – sur 2 à 3 mètres de large – d’où divergent trois galeries latérales : la galerie Vidal, la galerie Prat, la galerie latérale, ainsi que le cabinet des bisons.

Après le passage dit « du Rubicon », la galerie principale et les diverticules recèlent de stupéfiantes frises de chevaux, rennes, mammouths et bisons, gravés ou peints, souvent surchargés, autant d’exemples de la maîtrise des techniques employées par les Magdaléniens. À ce jour, les signes tectiformes ne sont toujours pas déchiffrés.

L’animal le plus représenté à Font-de-Gaume est le bison (82), mais on trouve également des chevaux (46), des mammouths (29), des cervidés (18), des bovidés (8), des capridés (5), ainsi que 2 rhinocéros et 4 carnivores. Ce bestiaire est réparti en deux périodes stylistiques du magdalénien.

Là, des stalactites ont formé une queue pour un cheval noir ; ailleurs galope une jument gravide ; un rhinocéros tichorhinus rougeâtre montre de profil ses deux cornes, la nasale et la frontale ; des rennes s’affrontent ; un bison noir est traité avec cette espèce de déconcertante virtuosité des dessins japonais ; des vaches, aux pattes nerveuses, semblent participer à des courses landaises. Les artistes préhistoriques ont ainsi exploité les bosses et les creux naturels de la roche pour souligner le relief et les formes des animaux représentés. L’ensemble des tracés préhistoriques montre le souci de réalisme.

Les frises sont le plus souvent gravées et peintes, ce qui a permis aux représentations de rester visibles.

Représentations de bisons sur les parois de la Grotte de Font-de-Gaume

Un lieu fragile qui peut désormais être exploré en 3D

L’écologie de la grotte est fragile. De ce fait, le nombre de visiteurs par jour est limité à 80 pour une durée de 30 minutes maximum dans les galeries. Le sol a été abaissé pour permettre une meilleure visibilité des œuvres mais aussi pour rendre celles-ci moins accessibles aux mains des visiteurs !

Toutefois, depuis le 22 mai 2014, la grotte du Font-de-Gaume se visite en 3D. Une occasion unique d’explorer les trois galeries latérales de la grotte du Font-de-Gaume, ornées de plus de 200 figures animales peintes et gravées. Compte tenu de la fragilité du site, la numérisation de la grotte se présentait comme l’unique moyen de visiter des parties inaccessibles ou très mal connues de la cavité.

La numérisation tridimensionnelle ainsi que la restitution virtuelle présentée sur un site internet dédié : www.font-de-gaume.monuments-nationaux.fr « permettra au public qui ne peut visiter la grotte de se rendre compte de sa richesse, c’est aussi un outil de médiation culturelle et pédagogique ainsi qu’un site de référence pour la recherche ».

Une brève histoire de la Grotte de Font-de-Gaume

C’est le 12 septembre 1901, soit trois jours après la grotte de Combarelles, que Font-de-Gaume est découverte et reconnue par Denis Peyrony, l’abbé Breuil et Louis Capitan. Le fouilleur Armand Pomarel accompagnant les préhistoriens lors de la découverte de la grotte des Combarelles leur signala l’intérêt de cette nouvelle grotte. La grotte était toutefois déjà connue par les habitants de la région et servait de terrain de jeux aux enfants, comme en témoigne la présence de certains graffitis sur quelques peintures.

Les premières visites des préhistoriens ont permis de dénombrer plus de 198 figures gravées ou peintes différentes (on en compte aujourd’hui, une bonne dizaine de plus). Ce fut un réel événement, car c’était la première grotte ornée de peintures rupestres polychromes du Périgord à avoir été découverte.

Classement

  • Le 3 juillet 1902, la grotte de Font-de-Gaume est classée au titre des monuments historiques (référence n° PA00082550).
  • Le 26 octobre 1979, inscription au patrimoine mondial de l’Unesco.

Infos pratiques

Accès – Localisationicon info

  • Carte : IGN 48 – Haut droite pli D3.
  • Situation : 4, avenue des Grottes, 24620 Les Eyzies-de-Tayac-Sireuil.
  • Accès : 1,5 km est des Eyzies sur D45, direction Sarlat.
  • Coordonnées GPS (degré décimaux) : 44.937294 1.026985.
  • Google Map : http://bit.ly/23c2lbE.

Visites

  • Pour des raisons de conservation, le nombre de places est limité par jour.
  • Billets en vente sur place le jour même, dans la limite des places disponibles.
  • Des réservations peuvent être faîtes par e-mail (fontdegaume@monuments-nationaux.fr) ou par téléphone de 14h à 16h30 au 05 53 06 86 00.
  • En pleine saison, il faut arriver très tôt à la billetterie (7h30 pour une ouverture à 9h30) pour avoir des billets ; ils sont en nombre très restreint.

Services

  • Langue parlée autres que français : anglais.
  • Les animaux de compagnie ne sont pas admis.

Accessibilité – Confort

  • Point Dépose Minute.
  • Proximité du parking au site : 50 m. Distance entre guichet et début visite 400 m.
  • 1 km de distances à parcourir.
  • Nombreuses marches ou pentes à négocier.
  • Toilettes séparées homme/femmes.
  • Température de la grotte : 12°C. Soyez bien équipé contre le froid ou l’humidité.

Plus d’infos sur l’accessibilité et le confort de cette visite en consultant la page Grotte de Font-de-Gaume sur le site ConfortExplore.

Pour en savoir plus…


Notes et sources :

Crédit Photos :


Adresse

Adresse:

Grotte de Font-de-Gaume, 4, avenue des Grottes, 24620 Les Eyzies-de-Tayac-Sireuil

Téléphone :
Planifier mon itinéraire

Heures d'ouverture

Lundi

Consultez le site officiel

Mardi

-

Mercredi

-

Jeudi

-

Vendredi

-

Samedi

-

Dimanche

-

Laisser un Avis

Intérêt du lieux
Beauté du lieux
Facilité à trouver
Qualité des services
Accessibilité handicap
Publication en cours ...
Votre évaluation a été envoyé avec succés
Veuillez remplir tous les champs