Petite excentrique évoquant un perroquet, aux Grottes de Maxange

Site classé parmi les sites naturels exceptionnels du département de la Dordogne Découvertes par hasard en 2000, les Grottes de Maxange, offrent une diversité rare en concrétionnement. Comparable à un géode géante, on y découvre des stalactites et des stalagmites, mais aussi de nombreux panneaux d’aragonites tapissants des murs entiers, des fistuleuses d’une extrême finesse, et phénomène encore plus rare à observer avec une telle profusion et une telle beauté, des excentriques défiant les lois de gravité. Leur profusion, la délicatesse de leur forme, leur pureté étincelante en font un ensemble dʼune rare beauté… Ce chef-d’œuvre de la nature, dont l’histoire remonte à environ soixante millions d’années, est à classer parmi les plus belles grottes à concrétions de France.


button icon button icon

Les grottes de Maxange sont constituées de deux réseaux karstiques reliés artificiellement. Longues de 200 mètres environ, elles se composent d’une grotte inférieure, d’environ 70 mètres de long, qui offre quelques bouquets d’aragonite et d’une grotte supérieure, d’environ 130 mètres, qui offre des cristallisations en grande quantité et d’une exceptionnelle diversité.

Les cavités font partie d’un réseau souterrain creusé par une rivière souterraine au début de l’Éocène dans des calcaires jaunes du Campanien (Crétacé supérieur), il y a environ soixante millions d’années. Elles ont d’abord été creusées en régime noyé, puis l’abaissement du niveau de la zone noyée en a fait des grottes à l’air libre. Ensuite, l’érosion a apporté des sédiments sableux et argileux qui les ont comblées en grande partie. Les cristallisations ont poussé pendant et suite à cette phase de comblement partiel. En fonction des variations climatiques, la grotte a ensuite été l’objet de phases complexes de remplissages par des matériaux sableux et argileux venus de l’extérieur, alternant avec des phases de « recreusement ». Le concrétionnement visible actuellement date des derniers millénaires et n’a pu se produire que dans les vides non obturés par le remplissage argilo-sableux. (1)

Les formes de concrétionnement à la fois les plus curieuses et les plus rares s’appelle excentriques. Ce type de concrétions présente de fines digitations se tordant dans toutes les directions et semblant défier les lois de la pesanteur. Il est rendu possible par la conjonction de plusieurs paramètres : la porosité particulière de la roche, et un faible débit d’eau constant venant des plafonds. De cette façon (et en simplifiant un peu les choses), l’eau chargée de sels calcaires dissous s’évapore sur la paroi sans tomber au sol (il n’y a d’ailleurs que très peu de stalagmites dans la cavité). Elle suinte lentement en imbibant toutes les porosités de la paroi et des concrétions déjà formées. L’eau est soumise aux forces de capillarité, supérieures à cette échelle à celles de la pesanteur, et elle se dirige aussi bien vers le haut que vers le bas. Elle dépose ainsi ses particules de carbonate dans toutes les directions possibles, créant des concrétions aux formes étonnantes, semblant défier les lois de la pesanteur. (2)

Les Grottes de Maxange constituent une véritable géode — L’effet est particulièrement étonnant et ne s’observe que dans un nombre assez restreint de grottes où les critères de porosité du calcaire, du débit de l’eau filtrant sur les parois et les conditions du micro-climat de la cavité se trouvent réunis pour permettent leur formation. Ce sont justement des concrétions de type excentrique que l’on peut observer aux Grottes de Maxange. Elles forment des bouquets qui en tapissent les plafonds et les parois sur une bonne longueur. Leur profusion, la délicatesse de leur forme, leur pureté étincelante sous la lumière en font un spectacle d’une rare qualité…  (2)

Les Grottes de Maxange n’ont pas encore révélé tous leurs secrets : d’autres passages restent à explorer. Mais ce sera pour plus tard…

À la découverte des lieux…

Les concrétions de MaxangeLes grottes de Maxange sont constituées de deux réseaux karstiques d’une longueur totale de 200 mètres environ, reliés artificiellement par une galerie de jonction qui a été creusé à lʼexplosif en 2002.

La grotte inférieure, d’environ 70 mètres de long, offre peu de cristallisations mais on peut tout de même observer quelques beaux bouquets d’aragonite. Tandis que vous vous habituerez à l’obscurité, on vous expliquera l’histoire de la découverte des grottes de Maxange ainsi que le processus qui a permis leur formation. Une belle stratigraphie vous permettra de comprendre sans peine l’alternance des périodes humides et des périodes sèches.

Puis la visite se poursuit, dans la grotte supérieure, longue d’environ 130 mètres. Un spectacle son et lumière magnifie des concrétions dont la fantaisie et la beauté sont dignes des artistes les plus imaginatifs. Cette cavité renferme non seulement les concrétions classiques (stalactites et stalagmites), mais aussi de magnifiques panneaux d’aragonites (sortes de concrétions en forme de chou-fleur), des fistuleuses (fine stalactite, familièrement appelée « macaroni », formée d’un tube naturel de concrétion de calcite au sein duquel circule l’eau d’infiltration) et, surtout, une rare densité d’excentriques, unique au monde, sur les plafonds et une partie des parois. Dans cette profusion de concrétions, noter la petite excentrique évoquant un perroquet. Avant de sortir de cette cavité, vous découvrirez un impressionnant plafond de microcristallisations de calcite pur à la blancheur immaculé.

Des concrétions de type « ailes de papillons » sont à découvrir dans une nouvelle salle qui vient d’être ouverte.

De par la profusion, la qualité et la variété des concrétions, les Grottes de Maxange sont à classer parmi les sites touristiques incontournables du Périgord. De plus, la visite est aisée de par la configuration à faible dénivelé.

Histoire et découverte

Angel Caballero était carrier. En juillet 2000, des travaux d’exploitation mettent au jour une petite cavité. Le 15 août 2000, jour de l’Assomption, après trois séances de travail pour se frayer un passage et vider la terre qui la comble, il peut admirer les premières cristallisations. Très vite, il se rend compte de son exceptionnelle richesse en concrétions. Début 2001, plusieurs spéléologues expérimentés confirment l’intérêt certain et la qualité des concrétions. Après mûre réflexion, la décision d’arrêter l’exploitation de la carrière est prise, au profit de l’exploitation touristique. Des travaux d’aménagement sont alors entrepris et les grottes ouvrent au public le 20 avril 2003, le jour de Pâques.

Le nom de Maxange vient de la contraction de deux prénoms : Maximilien (père d’Angel, qui a débuté l’exploitation de la carrière) et Angel (inventeur des grottes).

Classement

  • Les Grottes de Maxange sont inscrites sur la liste des sites naturels classés par arrêté du 4 mars 2013.


Infos pratiques

Accès – Localisationicon info

  • Carte : IGN 48 – Milieu droite pli D2.
  • Situation : Mestréguiral, Le Buisson de Cadouin (24480).
  • Accès : à 2 km du centre du Buisson-de-Cadouin, fléchage depuis le Buisson-de-Cadouin (très bien indiqué).
  • Coordonnées GPS : Longitude 44.837016 N – Latitude 0.917520 E.
  • Google Map : https://goo.gl/maps/pKNKHD8cLJC2.

Visites

  • Du mois d’avril à la fin des vacances de Toussaint.
  • Photos autorisées sans flash.

Services

  • Langue parlée autre que le français : anglais.
  • Boire et manger : boisson en hiver, snacks en été.
  • Consigne.
  • Terrasse ombragée.
  • Boutique spécialisée en minéraux.
  • Jeux pour enfants.
  • Parking gratuit.
  • Wifi Gratuit.
  • Animaux admis dans les bras pendant la visite ! Point d’eau.

Accessibilité – Confort

  • Point Dépose Minute.
  • Proximité du parking au site : 50 m.
  • Distance entre le guichet et le début de la visite  100 m.
  • Peu de distance à parcourir.
  • Aucune marche ou pente à négocier.
  • Toilettes séparées homme/femmes assez spacieuses pour accompagner un enfant, pour une personne à mobilité réduite.

Plus d’infos sur l’accessibilité et le confort de cette visite en consultant la page Grottes de Maxange sur le site ConfortExplore.

Pour en savoir plus…


Notes et sources :

Crédit Photos :

  • © Grotte de Maxange.
  • Concrétions dans la Grotte de Maxange en Dordogne, By Kaabal (Own work), via Wikimedia Commons.


Adresse

Adresse:

Les Grottes de Maxange, Mestréguiral, Le Buisson de Cadouin (24480)

Téléphone :
Contact
Planifier mon itinéraire

Heures d'ouverture

Lundi

Consultez le site officiel

Mardi

-

Mercredi

-

Jeudi

-

Vendredi

-

Samedi

-

Dimanche

-

Laisser un Avis

Intérêt du lieux
Beauté du lieux
Facilité à trouver
Qualité des services
Accessibilité handicap
Publication en cours ...
Votre évaluation a été envoyé avec succés
Veuillez remplir tous les champs