musee-de-bergerac

Situé dans la maison Peyrarède au cœur des vieux quartiers de Bergerac, le Musée d’anthropologie du Tabac retrace l’histoire sociale et culturelle du tabac à travers les âges et les civilisations. Grâce à l’exposition de pièces rares, vous découvrirez l’histoire des usages du tabac et des objets liés à sa consommation. Loin d’être un outil de promotion du tabac, ce musée qui retrace 3 000 ans d’histoire et de civilisation au travers de collections exceptionnelles, a une vocation anthropologique forte.

Ancré dans la vie quotidienne des Français, le tabac accompagne depuis toujours la société de par son héritage artistique, culturel et industriel. L’histoire de la ville de Bergerac reste intimement liée au tabac dont elle tire sa notoriété, avec notamment l’Institut du Tabac, pôle de recherche du groupe Imperial Tobacco de renommée internationale. Créé au cœur de la principale région tabacole de France en 1924, l’Institut du Tabac de Bergerac a été jusqu’en 2015, année de sa fermeture, le seul centre de recherche européen entièrement consacré à la plante de tabac et à sa production.

Inauguré en 1983, le musée d’anthropologie du Tabac occupe la Maison Peyrarède, au cœur de la ville de Bergerac. Témoins des modes de consommation du tabac au fil de l’histoire, une collection unique en Europe de 521 pièces, réunies pendant près d’un demi-siècle par la Seita, sont aujourd’hui léguées au Musée du Tabac de Bergerac depuis mai dernier par Imperial Tobacco. Pots et râpes à tabac, pipes de toutes origines aux fourneaux sculptés, tabatières et autres articles de fumeur datant des XVIII et XIXe siècles, ouvrages anciens et tableaux de genre…

Ces collections évoquent la saga d’une plante au destin exceptionnel, tantôt divine, tantôt maudite, née et utilisée en Amérique il y a plus de 3 000 ans avant de conquérir l’Afrique puis le monde. Mise au banc des accusés dans son mode de consommation actuel, elle a cependant marqué toutes les civilisations sur le plan sociologique, économique, culturel, artistique et politique.

L’histoire du Musée d’anthropologie du Tabac et de ses collections

À la fin du XIXe siècle, sous la pression de diverses sociétés s’intéressant aux Beaux-Arts, la mairie avait constitué un embryon de musée en recueillant, en particulier, des témoignages archéologiques et historiques concernant le passé de la ville. En 1950, la Direction des Musées de France décida d’installer à Bergerac, en collaboration avec la SEITA, un musée du Tabac pour illustrer l’activité originale de la région bergeracoise spécialisée en France dans la culture de cette plante. D’abord constituée par des prêts et des dons, la collection s’est considérablement enrichie par l’achat des collections Duchartre (1965) et Harnisch (1984) complétées, depuis, par des acquisitions régulières.

Elle comprend quelques peintures du flamand David Teniers le Jeune (1610-1690), de Ernest Meissonier (1815-1891), de Louis Charlot (1878-1951), de Gérad Cochet (1888-1969) et une dizaine d’acquisitions depuis 1983 dont un Puga (1602-1648), élève de Vélasquez, et un anonyme du XVIIe siècle : « Les ustensiles du fumeur ».

Mais ce sont surtout les collections d’objets liés à la production, au traitement et à la consommation du tabac qui sont exceptionnels : pots à tabac, râpes en bois, en métal, en ivoire, tabatières rustiques ou précieuses, fume-cigares… L’artisanat pipier est évoqué par des exemples des XIXe et XXe siècles. Le musée possède une pièce exceptionnelle par sa rareté : une machine à sculpter les têtes de pipes inventée par Joseph Dalloz, de Saint-Claude ; il n’en existe que deux exemplaire au monde ! (1)

Le circuit de la visite comprend quatre salles

Quatre thèmes sont développés : la découverte du tabac, le tabac et les sociétés, le tabac et la peinture, l’artisanat. 

Le musée est spécialisé dans l’anthropologie, il expose l’histoire culturelle du tabac sur 4 salles d’exposition permanente (2 étages, 600 m2) chacune dédiée à une thématique :

  • Salle 1La naissance du tabac et son trajet dans le monde : une histoire du tabac, pratiques tabagiques dans les civilisations amérindiennes, diffusion de sa culture en meso-amérique et amérique du Sud par le biais de la traite.
  • Salle 2Le bouc émissaire ou l’herbe de tous les maux… : une histoire de l’antitabagisme qui montre l’arrivée de la plante en Europe où, d’abord appréciée pour des vertus médicinales, elle devient rapidement objet de divertissement. On peut suivre, grâce à des documents figurés et à des objets, les différents modes de consommation depuis la prise (usage le plus répandu en France jusqu’à la Révolution) jusqu’à la pipe, puis le cigare et la cigarette. L’avènement de la consommation de masse est illustré par la multiplication des outils du fumeur : porte-cigarettes, briquets, bourre et débourre-pipes… Présentation de textes dans divers pays d’Europe stigmatisant l’usage du tabac.
  • Salle 3Objets d’art du tabac : cette salle expose artisanat lié à l’usage du tabac. L’explosion de la consommation du tabac au XIXe siècle favorisa l’imagination des artisans qui utilisèrent des matériaux très divers comme l’écume de mer, le verre, l’épi de maïs, l’andouiller de cerf, etc … pour réaliser d’innombrables pipes, fume-cigares, fume-cigarettes ou pots à tabac. On y voit la pièce maîtresse du musée : un énorme fume-cigare en écume et ambre d’un sculpteur viennois du XIXe siècle, représentant une noce sicilienne.
  • Salle 4Artisanat en Europe XVIIe–XIXe siècle : cette salle évoque l’aspect économique et technologique de la fabrication des pipes. Sont présentées les techniques de fabrication des objets à fumer dans l’histoire et à travers le monde, dont l’unique machine à sculpter sur le principe du pantographe. (2)

Vous terminerez votre visite en parcourant les quatre salles qui sont consacrées à l’histoire de la ville de Bergerac de la Préhistoire à la Révolution de 1789. 

Le Centre de Documentation

Depuis 1982, une bibliothèque moderne se constitue et s’enrichit. Aujourd’hui, plus de 3 088 volumes sont répartis en quatre grandes sections occupant plus de 1000 m2, organisés sur 3 niveaux.

  • un fonds général constitué d’ouvrages généraux, de thèses spécialisées.
  • un fonds précieux avec des ouvrages rares (un catalogue est tenu à jour).
  • des travaux universitaires américains ou anglais.
  • des revues ou périodiques anciens et contemporaines.

Le musée est également équipé d’un centre de documentation informatisé et de laboratoires de photographies et de restauration.

Un pôle culturel

Le musée du Tabac est aujourd’hui l’un des pôles actif de la vie culturelle de Bergerac. Des expositions temporaires se sont succédées non seulement sur le thème spécifique du tabac (« Charles Harnisch, artisan pipier », « Bergerac capitale du tabac », « Anthropologie du tabac : problématique », « La machine à sculpter les pipes ») mais aussi sur l’histoire locale (« De Cyrano à Cyrano », « Mounet-Sully Sarah Bernhardt », « Autour du mouvement félibréen en Bergeracois »).

Histoire

  • 1950 : Création du musée par la Direction des Musées de France.
  • 1982 : Installation du musée à la Maison Peyrarède, hôtel du XVIIe siècle, fleuron du patrimoine architectural bergeracois.
  • 1983 : Inauguration du nouveau musée doté d’un laboratoire de photographie et de restauration ainsi que d’un secrétariat administratif.

Maison Peyrarède ou Château Henri IV : À la découverte des lieux…

Au cœur historique de Bergerac, le Musée du tabac est installé dans la Maison Peyrarède. Bien que cet hôtel particulier soit également connue sous le nom de « château Henri IV », la venue du souverain en ce lieu reste hypothétique. Par contre, le Roi Louis XIII qui, dit-on, se plaît à Bergerac, y loge du 13 au 17 juillet 1621. Il est venu pour y apaiser les troubles dus aux guerres de religion.

L’édifice en pierre de taille fut construit en 1604, selon la volonté de Mathurin Peyrarède, un riche bourgeois drapier. Il fait partie d’un ensemble appelé « Maison des rois de France ». L’architecture de cette demeure périgourdine caractérise parfaitement le passage du style de la Renaissance à celui du classicisme, notamment par sa façade. Des fenêtres délicates, ornées de meneaux, sont harmonieusement réparties. Une échauguette d’angle, construite en saillie du plan vertical du mur, assure la liaison entre la façade sud et celle situé à l’est. Bien que n’ayant aucun but défensif , son aspect monumental confère à l’édifice les traits d’un château. À l’origine, le rez-de-chaussée était occupé par des boutiques de drapiers et par des écuries. Un large escalier à double volées donne accès aux étages où se trouvait l’habitat.

En 1982, ce bel ensemble architectural a fait l’objet d’une restauration attentive. En reliant cet hôtel particulier à une maison voisine en pans de bois, ont a pu présenter les collections selon les normes muséographiques du musée des Arts et Traditions Populaires.


Infos pratiques

Accès – Localisationicon info

  • Carte : IGN 47.
  • Situation : Maison Peyrarède, 10 Rue Ancien Pont, entrée Place du Feu, Bergerac (24100).
  • Coordonnées GPS (degré décimaux) : Longitude 44.849734° N – Latitude 0.483800° E.
  • Google Map : https://goo.gl/maps/VbjTgpme2nF2.

Visites

  • Visite guidée.

Services

  • Langue parlée autre que le français : anglais.
  • Consigne.
  • Les animaux de compagnie ne sont pas admis.

Accessibilité – Confort

  • Point dépose minute.
  • Peu de distances à parcourir.
  • Distance entre le guichet et le début de la visite : 5 m.
  • 2 petites marches marches ou pentes à négocier.
  • Toilettes assez spacieuses pour accompagner un enfant, pour une personne à mobilité réduite.

Plus d’infos sur l’accessibilité et le confort de cette visite en consultant la page Musée du Tabac sur le site ConfortExplore.

Pour en savoir plus…

  • Site officiel : page consacrée au Musée du tabac sur le site de la ville de Bergerac.
  • Renseignements : +335 53 63 04 13.

Notes et sources :

Crédit Photos :

  • © JF Tronel.

Adresse

Adresse:

Musée du Tabac Place du Feu 24100 Bergerac

Téléphone :
Contact
Planifier mon itinéraire

Heures d'ouverture

Lundi

Consultez le site officiel

Mardi

-

Mercredi

-

Jeudi

-

Vendredi

-

Samedi

-

Dimanche

-

Laisser un Avis

Intérêt du lieux
Beauté du lieux
Facilité à trouver
Qualité des services
Accessibilité handicap
Publication en cours ...
Votre évaluation a été envoyé avec succés
Veuillez remplir tous les champs
Captcha check failed