chateau-de-montaigne-01

Sanctuaire du célèbre philosophe et écrivain Michel de Montaigne (1533-1592), la tour dite « de la Librairie » est bien plus qu’une grosse tour ronde du XVIe siècle. C’est l’émouvant témoignage d’un brillant esprit qui y passait le plus clair de son temps, s’y retirait pour lire, méditer, écrire ; sa bibliothèque était son refuge contre la vie domestique et civile, contre l’agitation du monde et les violences du siècle. Mais c’est aussi tout ce qu’il reste du château édifié par son père, Pierre de Montaigne, qui a brûlé à la fin du XIXe siècle.


button icon button icon

À la découverte des lieux…

 Classé Monument Historique (MH)Si le château lui-même où naquit Montaigne a disparu, remplacé après un incendie par une demeure d’un style difficilement défendable, du moins le temps a-t-il respecté ce qu’il y avait d’essentiel dans cet ensemble : la tour des Essais. Nous disons la tour des Essais car c’est là qu’ils furent conçus, médités, composés, dictés ou écrits par Montaigne, de 1575 environ à sa mort, en 1592. La tour circulaire est d’un style très simple, avec des percements sans recherche : elle s’accole à une tourelle d’escalier en vis, à une autre tourelle qui contenait la chapelle du sage (celle où l’on célébrait la messe pendant son agonie), à un petit logis rectangulaire où était sa chambre. La disposition de la célèbre tour n’a guère changé depuis le XVIe siècle. — Châteaux du Périgord, Jean Secret. (1)

Situé à la frontière entre Gironde et Dordogne, entre Bergerac et Saint-Émilion, dans le petit village de Saint-Michel-de-Montaigne, le château des XVIe et XVIIe siècles fut ravagé à la suite de l’incendie de 1885 et entièrement reconstruit dans un style néo-gothique qui ne manque pas d’éclat.

Le plan du château initial était simple : c’était un quadrilatère de remparts limitant une cour. À l’ouest, se trouvait le château lui-même, juxtaposition de logis avec une tour polygonale d’escalier, une tour ronde et deux tourelles en encorbellement. Les côtés nord-est et ouest étaient occupés par des communs. À l’angle nord-est, une double tour, à l’angle sud-est, la fameuse tour librairie. (2) Une première grande transformation a été réalisée à partir de 1860 à l’initiative de Pierre Magne, ministre de Napoléon III, qui rehaussa le corps de logis principal dans le style néo-médiéval. En 1885, un incendie provoque la reconstruction du château dès l’année suivante à partir de ses fondations. (4)

Si les logis ont disparu, du moins la Tour de la Librairie est-elle conservée, une tour toute simple mais si émouvante quand on y rencontre l’ombre de celui qui y écrivit les Essais ! – Jean Secret.

tour-de-montaigne

Du château d’origine, il n’en subsiste que la tour de la librairie. C’est une grosse tour comprenant une grosse tour ronde, une petite tour ronde et un corps de logis carré et une terrasse attenante. On peut y admirer l’oratoire, la chambre et la bibliothèque du philosophe. Au rez-de-chaussée, une chapelle rappelle que Montaigne était un fervent catholique. De sa chambre, située au-dessus de la chapelle, le philosophe pouvait écouter la messe depuis une petite loge aménagée à cet effet, reliée à la chapelle par un conduit acoustique.

La « librairie » se trouve au deuxième étage. Aux poutres du plafond, on peut encore y lire 54 devises latines et grecques, stoïciennes, épicuriennes et sceptiques que le philosophe avait fait graver, véritable synthèse de sa pensée, une leçon de sagesse et le testament d’un humanisme universel, dont l’influence est encore bien réelle de nos jours. Tout au long de sa vie, il les fit gommer pour en inscrire de nouvelles, ce qui explique pourquoi certaines sont superposées. Une seule maxime est en français : « Que sais-je ? ».

Quand on lui demandait d’où il était, il répondait, suivant l’exemple de Socrate : « je suis du monde », refusant toute étiquette géographique et par la même toute discrimination entre les Hommes.

tour-de-montaigne-cabinet

Il a posé les premiers fondements de l’Humanisme, ce courant de pensées qui veut que la société soit faite pour servir l’Homme et non l’inverse ; cette philosophie qui replace l’humain au centre de la réflexion et qui conduit au respect d’autrui. Défenseur de la nécessité de communiquer, il était pétri d’esprit de justice et d’équité et a toujours prôné le dialogue comme remède à la violence et la réflexion comme préalable à l’action.

Une brève histoire du Château de Montaigne

En 1477, Ramon Eyquem, le trisaïeul de Michel Eyquem de Montaigne, dit Montaigne, fit l’acquisition de la petite seigneurie périgourdine de Montaigne, arrière-fief de la baronnie de Montravel, composée de terres nobles et d’une maison forte. Il accède ainsi au noble statut de Seigneur de Montaigne qu’il lèguera à ses enfants et petits-enfants. Son grand-père, Grimon Eyquem (1450-1519) reste marchand et continue à faire prospérer la maison de commerce de Bordeaux. Son père, Pierre Eyquem, premier de la famille à naître au château de Montaigne, en 1495, rompt avec le commerce et embrasse la carrière des armes. Il participe aux campagnes d’Italie. En 1519, Pierre Eyquem rend hommage à Jean de Foix, archevêque de Bordeaux, suzerain de la baronnie de Montravel. Sa roture est définitivement éteinte.

En 1554, Pierre Eyquem fait édifier « une belle maison et château ». C’est dans cette demeure que naquit Michel Eyquem de Montaigne, le 28 février 1533. Il donne à son fils une éducation selon les principes humanistes. En 1554, son père étant maire de Bordeaux, il est nommé, à 21 ans, conseiller à la Cour des Aides de Périgueux. Il entre au Parlement de Bordeaux en 1557 où il se lie d’amitié avec le sarladais Étienne de La Boétie, de 3 ans son aîné. Cette amitié exemplaire avec celui que Montaigne considère comme son maître à penser, durera 6 ans, jusqu’à la mort de La Boétie, le 18 août 1563. Le 22 septembre 1565, il épouse Françoise de Chassaigne dont il aura six filles. Une seule survécut. À la mort de son père, en 1568, il devint seigneur de Montaigne et revendique fort son appartenance au Périgord.

Après avoir vendu sa charge de conseiller au parlement, il se retire dans ses terres e  1571. En 1572, année du massacre de la Saint-Barthélemy, il commence la rédaction de ses Essais. Jusqu’en 1580, il ne quitte que très peu son château, et bien qu’Henri de Navarre l’ait fait gentilhomme de sa chambre, il consacre son temps à l’écriture des deux premières parties de son œuvre. Le 1er mars 1580, paraît la première édition des Essais. Montaigne gagne Paris pour présenter son livre à Henri III. Le 7 septembre 1581, il apprend qu’il qu’il est nommé, pour deux ans, maire de Bordeaux. Le 30 novembre, il est à Montaigne. Au cours de ses deux mandats successifs, tout en continuant de corriger ses Essais, Montaigne se distingue par sa tolérance et son désir de préserver la paix. En décembre 1584, il reçoit dans son château, le futur roi Henri IV. En 1585, la peste le chasse de la ville. Retiré dans son château il ne se consacre plus qu’à l’écriture. Montaigne s’éteint parmi les siens dans son château le 13 septembre 1592, après avoir consacré vingt ans de sa vie à l’écriture de ses Essais. (4)

tour-de-montaigne-oratoire-et-portrait

Classement

  • Le bâtiment dénommé Tour de la librairie du château de Montaigne comprenant une grosse tour ronde, une petite tour ronde et un corps de logis carré, ainsi que la terrasse attenante et la balustrade qui borde cette dernière sont classés Monuments Historiques par arrêté du 28 mars 1952.
  • Le Château de Montaigne bénéficie du Label Maisons des Illustres créé le 13 septembre 2011 par Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de la Communication. Ce nouveau label "Maison des Illustres" distingue les demeures ayant accueilli des personnalités artistiques et politiques qui ont marqué l’histoire française. Ces lieux portent bien souvent le souvenir de leurs célèbres habitants et permettent une découverte plus intime de l’Histoire. Michel de Montaigne est l’illustre personnage ayant marqué de son empreinte le Château des Milandes.

Famille

Ancien fief des Eyquem de Montaigne, puis propriété des Marcussy, des Thirion-Montauban, des Lostende, des Reversade et des Magne.


Infos pratiques

Accès – Localisationicon info

  • Carte : IGN 47 – Milieu bas pli D6.
  • Situation : Saint-Michel-de-Montaigne (24230).
  • Accès : le château est situé au Nord du bourg à quelques centaines de mètres de la Lidoire qui délimite Dordogne et Gironde.
  • Coordonnées GPS (degré décimaux) : Longitude 44.878171° N – Latitude 0.029805° E.
  • Google Map : http://goo.gl/maps/efVmY.

Visites

  • Les visites de la Tour de Montaigne sont guidées (environ 45 mn).

Services

  • Chien admis.

Accessibilité – Confort

  • Site facilement accessible.
  • Point dépose minute.
  • Proximité du parking au site : 10 m.
  • Toilettes assez spacieuses pour accompagner un enfant, pour une personne à mobilité difficile.

Plus d’infos sur l’accessibilité et le confort de cette visite en consultant la page Tour de Montaigne sur le site ConfortExplore.

Pour en savoir plus…


Notes et sources :

Crédit Photos :

  • Château de Montaigne, By Tim Gage – Flickr, via Wikipedia.
  • Château de Montaigne, by Tom Canac & Henry Salomé, via Wikipedia.


Adresse

Adresse:

Château de Montaigne, Saint-Michel-de-Montaigne (24230)

Téléphone :
Contact
Planifier mon itinéraire

Heures d'ouverture

Lundi

Consultez le site officiel…

Mardi

-

Mercredi

-

Jeudi

-

Vendredi

-

Samedi

-

Dimanche

-

Laisser un Avis

Intérêt du lieux
Beauté du lieux
Facilité à trouver
Qualité des services
Accessibilité handicap
Publication en cours ...
Votre évaluation a été envoyé avec succés
Veuillez remplir tous les champs